Bien sûr, il y a la violence qui donne des coups qui fait des bleus qui meurtrît la chair. Bien sûr il y a beaucoup de violences… Mais il y a l’autre violence qui insinue la peur, qui humilie, qui démolit à coups de phrases, de mots.

Mes mots pour toi étaient toujours bien conjugués, je les caressés, rudoyé, provoqué cherchant en eux une complicité pour te montré a quel point je t’aimer, oui j’aimais ces mots et oui c’était des mots a ton honneur faites pour construire et non pour détruire.

Mes écris pour toi témoignaient de l’amour que j’avais pour toi, des mots sincères et honnêtes, des mots qui sortaient de l’âme et du cœur, sans tricherie, je ne faisais qu’écrire ce qu’ils me dictait, décrire cet amour merveilleux que j’avais pour toi c’était facile ! Parce qu’ils été là, ils été réel.

Des mots d’amour j’en ai prier, rêvé même qu’un jour je les entendrait de ta bouche, mais ils ne sont jamais arrivé, Mais tu as osée ce que je n’attendais pas, des mots ou plutôt trois mots qui ont réussit a casser le mythe et l’image que je faisait de toi, l’image de l’ange humain, de la fée de lumière….

Pourquoi cette méchanceté ?

Le mal que tu m’as faite je ne te le pardonnerai jamais, tu crois que je ne voyais ton jeu de séductrice sur les réseaux sociaux… ! Détrompe toi, je voyais tout, mais je t’aimer trop pour te jugé…

Un jour tu sauras ce qu’était mon amour pour toi, le jour ou tu serais entourée de malhonnêtes, de profiteurs…. Ce jour là tu te souviendras de cet homme qui joué les troubadours pour toi.
Les mots ont un pouvoir si fort qui en plus de blesser la personne à qui ils sont dirigés, restent gravés dans son cœur et dans son âme.

Je suis authentique et je le resterais.

Sofiane h.

Publicités

Pour toi…

Enfin ! ce n’est pas la fin du monde, tu m’as montrer ton vrai visage, je ne regrette pas mon amour pour toi, mais je regrette bien d’autres choses.

J’étais en plein délire, désespéré a l’idée de ne plus t’avoir pour toute la vie, de ne plus voir ton visage, ton sourire… De ne pas vivre nos rêves vu le conteste de notre amour et de notre histoire, mais tu ne m’a pas assez aimer pour voir ma souffrance, de voir ce mal qui me rangé de l’intérieur.

Souffrir de ton indifférence a mon mal, est un des sentiments les plus douloureux que j’ai pu ressentir, ce qui t’intéresser c’est ta propre personne rien d’autre.

Mais avec ton comportement du moins ignoble tu as changer ma perception de l’amour, celle du raisonnement vis a vis de toi, toi que je prenais pour un ange, que je n’ai jamais vu comme les autres femmes, de la vie aussi! et bien d’autres choses, tu m’as fais prendre conscience que je ne suis pas irremplaçable et du coup j’ai vu la vraie lumière… Pas ta fausse lumière non ! Mais celle de tes paroles minables et gratuits…

Je ne vais pas être ingrat et dire que tu n’as rien fait pour moi! Tu as fait des miracles, le manque de toi que j’ai va au-delà du souvenir, des bons moments vécus ensemble. Même si aujourd’hui tu ne fait plus partie de ma vie, mais tu auras toujours ta place dans mon coeur, ton souvenir me hantera jour et nuit pour le restant de ma vie.

Un jour proche je guérirais de cet amour qui as changer ma vie une et qu’il l’a gâcher, mon désespoir finira par s’estomper, mais sache que je vais vivre et profiter pleinement de ma vie, que je vais m’entourer de belles rencontres car j’ai décidé d’arrêter une fois pour toute le tic tac de la montre…. Je vais vivre tout simplement.

Peut être qu’un jour tu tomberas sur mon blog ou plutôt dédié a ton amour que tu n’as pas su garder au chaud, et tu liras cet ultime texte écrit pour toi, je n’ai aucune rancune envers toi… Mais beaucoup de déceptions car tu as briser le mythe…. Qui été toi dans mes yeux.

Sofiane h. Bonbonseul.

Prend tous…

Prend ma main pour y mettre la tienne
Prend mon coeur pour cacher ta peine
Prend mes bras pour consoler tes larmes
Prend ma force pour y forger ton âme
Prend mes yeux pour voir la lumière du jour
Prend ma vie pour vivre au rythme de ton coeur
Prend mes lèvres pour qu’elles te murmure des je t’aimes…

Prend tous, car sans toi je ne suis rien….

Elle aurait aimait…

Elle aurait aimait refaire sa vie
Tout effacer et recommencer maintenant
Remonter le cours du temps
Du début à aujourd’hui

Elle aurait aimait redevenir une enfant
Connaître encore une fois l’insouciance
Ne penser qu’à cette douceur d’antan
Oui …elle aimait son innocence

Elle aurait aimait arrêter le temps à son adolescence
Prendre le temps de vivre intensément
Vivre sa liberté en toute conscience
Se construire en s’affirmant lentement

Elle aurait aimait effacer ses quelques blessures
Oublier ses déchirures
Reprendre le temps de vivre
Et ne plus jamais survivre

Elle aimerait continuer sa vie avec plus de sérénité
Dans une totale complicité
Entourée d’êtres d’exception
Vivre encore des passions

Elle est d’un autre monde, le monde de lumière
Rempli d’étoiles scintillantes
Petites lucioles sur cette terre
Oui ….elle aimerait retrouver cette joie si innocente ……



Le son du bonheur

Des battements de cœur

Un son de bonheur

Un orchestre symphoniques

Qui fait valser mon âme, c’est féerique

Je ressens en moi la vie

Devant moi une lumière divine qui scintille

Elle rayonne de l’intérieur

Elle auréole de l’extérieur

Elle élève mon âme à petits pas

Elle l’enlève des mains de trépas

Elle m’emmène progressivement vers la foi

Serein, sans peur j’obei à sa loi

Une seconde vie elle m’offre

Des perles cachées dans un coffre

Son coeur! un petit diamant rose

Une étreinte d’amour, un poème, une prose

Je marche dans sa lumière

Qui illumine les cieux de ses prières

J’ai trouver le bonheur et en elle je veux le semer

Faire le don de soi et la glorifier

Marcher dans ses pas de déesse

Le cœur en joie, en liesse

Je vivrai au jour le jour. pour toujours

Sous son soleil, qui me berce d’amour…

Je t’aime tout simplement parce que tu es toi, et parce que je suis moi

Ce que je ressens, ce que j’entends, ce que je vis, je ne le rêve pas

Et pourtant je rêve de tant d’amour qui coule de source près de toi …


Sofiane h

Lost…

Perdue dans ma mémoire,

J’erre au fond d’un couloir,

Trop loin de tes regards

Mais je n’ai pas peur du noir.


Perdus dans mes errances,

Je n’entend rien au fond de moi, le silence !

J’attends la délivrance.

Beaucoup trop de souffrance


Un couteau sur les veines

Je n’ai pas de haine,

Je meurs peine à peine…

Trop loin pour te dire « je t’aime »


Sofiane h

Âme en souffrances …

ameErrante.png

Je suis peut-être entrain d’écrire ces lignes avec des larmes de sang et de profonde douleur, même si je sais que tu ne la liras jamais. Après m’avoir traité de FOU, de MENTEUR et d’INSTABLE….  Tu m’as fait du mal, beaucoup de mal.

On dit que saigner ne fait pas mal, que c’est plutôt agréable, comme si tu te dissolvais dans de l’huile et que tu respirais très profondément. Il se passe la même chose avec la douleur de l’âme, car en quelque sorte elle t’anesthésie et tu n’es pas consciente de ce qui est supposé être bien pour toi, jusqu’à ce qu’il soit trop tard.

Trois MOTS ! sortie de celle que j’ai prise pour une déesse, celle à qui j’ai donner les plus beaux noms et surnoms qui existe, j’en ai même inventer quelques uns…! Celle à qui j’ai donné mon coeur et tout mon être, mes nuits et mes jours…

Je ne me vante pas d’être était toujours là pour toi! car toi aussi tu l’était pour moi! et non je n’ai aucune rancoeur envers toi! parce que mon amour pour toi est pur, et  parce que la rancoeur n’est pas une bonne amie, c’est pour cela que je ne la veux pas avec moi. En plus, elle nous mène à ressentir de la peur et c’est précisément pour ces raisons que je n’éprouve pas de rancune. La souffrance est là! les dégats engendrés aussi !

On dit que l’honnêteté et la sincérité ne payent plus en ces temps! peu importe, je garderai mes principes jusqu’à la fin même au dépend de ma vie.

Je dois te dire que je t’écris ces mots parce que derrière mon grand amour, il y a une grande tristesse, une humiliation gratuite infinie et une profonde déception. Je sens que je marche au-dessus d’un volcan tandis que ma vie ne tient qu’à un fil, Je ne vais pas faire de mon corps la tombe de mon âme,  face à tout ce qui est en moi. je n’ai pas peur vivre parce que tout consiste à réapprendre, Mais avec bien des leçons.

Merci mon tendre amour

Sofiane h

Mon tout

-Femme Amour

Je n’ai jamais usé de faux semblants, ni de détours

Mes mots sont authentique et vivants pour cette femme amour

Quand elle sème en moi cette paix et ce bonheur

Elle panse mes plaies, et couve mon coeur

-Femme Tendresse

Délicieuse Déesse, elle est la grande prêtresse de mon coeur, ma poétesse

Son âme de lumière, sa joliesse, elle est mon ivresse

Quand avec délicatesse, elle éveille en moi l’endormi

Encense mon âme en sursis ou mon coeur en répit

-Femme Fleur

Son visage est doux, ses traits ensorcellent mon coeur

Une rose avant l’éclose, pur bonheur

Son sourire illumine, et dévoile sa ravageuse beauté

De ses yeux qui font pleurer les cieux, des perles qui dévoilent sa pureté

-Femme Patience

Elle a pris ma main, sans jamais râler! elle est l’élégance

Devant sa grandeur je suis un enfant, elle éduque ma conscience

Quand parfois je trébuche avec elle, et je le dis

Elle accuse le coup, et ravive en moi la flamme de vie

-Cette Femme est mon Tout

Ma confession devant toi qui lis, je me met à genoux

Elle est mon souffle de vie, ma déesse et mon dieu, mon autre bout

Et je l’Aime plus que tout, au plus fort de mon être sombre et nocturne Elle me fait frémir d’amour, elle mon Soleil, elle ma Lune


Sofiane h

Ce samedi



Ce samedi, sous un ciel gris
Debout sur mes ruines et débris
Je me noie dans mes rêves amoureux
Qui étaient caressée par ces instants si beaux …


Ce samedi, sous un ciel gris
Les pieds ancrés, le cœur pleure et lame crie
J’avance à petits pas silencieux
Vers l’horizon, les yeux rivés, curieux


Ce samedi, sous un ciel gris qui me désarme
Le visage mouillé par des larmes
Je me glisse dans cet énième enfer en flamme
Maintenant …..


So…. la virgule,,,,,,

Elle… mon âme…

Elle…             

Elle, c’est la fleur exquise et parfumée…
Qui s’ouvre avec lenteur, en silence, en tremblant…
Et qui, pleine d’amour, donne envie d’être aimer…
Elle, c’est le lys, le lys divin et blanc…
Comme un souffle de vie remplis de violettes…
Son odeur rafraîchit le front du désespoir…
Elle me transporte dans son monde, sans elle je tombe en miettes…
Elle est le poème, et le chant, du matin et soir…

Son âme…

Son âme est la fraîcheur, son âme est la rosée…
Son âme est ce regard bienveillant du soir jusqu’au matin…
Qui ranime d’un mot mes espérances brisées…
Son âme est la pitié finale du destin.
Son âme est une lumière voilée, une belle lueur…
Tout ce que son âme touche, vit et fleurit
Tout ce qu’elle abandonne, se flétrit et meurt 
Tant elle regorge d’immortalité…

Son cœur…

Il est d’une beauté, tel un océan…
Il a une telle fureur en lui, mais si généreux, une splendeur…
Provoquant en moi autant de sentiments…
Et d’énigmes a mon âme en pleurs…                                 

Une merveilleuse fleur…
Qui exhale tant d’arômes…
Enivrant infiniment mon cœur…
Ravivant en moi des souvenirs en sommes…

Ses yeux…

Envoutantes son ses yeux…
Qui dévoilent tant d’affections…
A mon égard, moi, un enfant désireux…
En quête d’amour et d’attention…
L’intensité de leurs tendresses…
Et l’immensité de leurs ardeurs…
Renferment l’incomparable richesse…
D’une réelle beauté intérieure…

Avec amour…

So

Mes derniers mots pour elle…

                      Mes espoirs

De toi si belle que mon cœur osa te le dire…
Q’avec toi je désiré construire notre avenir…
Dans ce monde où le destin nous a fait venir…
Toi ma fée du soir, sur toi je poser mon espoir…
Me retrouvant en toi comme le reflet du miroir…
Fidèle à l’image de toi, en notre première rencontre  fixée par ma mémoire…
Hantant parfois mes rêves dans la nuit noire…                                

                         Mes rêves 

De tes lèvres, ont le même goût que ce miel…
De baisers que tu as déposé dans mon sommeil…
Pour que de toi ma mémoire reste bien en éveil…
Oui, ma fée de l’aube, se sauvant à la clarté du jour…
Visitant jusqu’au
jour mes nuits d’un parcours…
Débattant d’avec toi dans des joutes d’amour…
Et le réveil dans la réalité me ramène toujours…
De toi, tes mains les mêmes que je connais bien…
Pour les avoir dans mes rêves dans mes mains…
Comme un enfant émerveillé  jusqu’au matin…
Oui, ma fée aux mains gracieuses que tu me donnais…
Pour calmer en moi de la journée mes anxiétés…
Avec plaisir comme un enfant me laissant envouté…
Ton cœur si généreux qui me combler…

                                 Toi

De toi, femme sensible et admirable…
Je t’entends, te ressens et dans mes rêves je te vois…
Oui, ma fée de sagesse inépuisable…
Dont tu m’instruis chaque jour malgré moi… !
De toi, a moi, fée du soir…
Qui veille sur moi depuis déjà longtemps…
De moi qui a peur de ne plus jamais  te revoir…

                         Mes peurs

Peur de la vérité que je redoutai tant…!
Mais la vie m’as-tu dit un jour est belle…
Si je sais la regarder et la comprendre…
La vie m’as-tu dit est une étincelle…
Comme un cœur libre et bon à prendre…
Mais l’amour, m’as-tu expliqué…
Ne devrait être qu’un don de soi…
L’amour, m’as-tu expliqué est vérité…
Qu’il faut proclamer avec sa foi…
Mais dis-moi, pourquoi moi ?
Tu sais que j’ai un esprit très compliqué…
Dis-moi pourquoi je n’ai fait que des mauvais choix ?
En vérité, tu n’ai plus là pour me l’expliquer…
Mais mon âme pleure, toi la mystérieuse…
Car le doute crée en moi des anxiétés…
Mon âme pleure car elle est malheureuse..
N’arrivant pas à bien exprimer ses vérités…
  

SO                 

Un jour on tombe pour ne plus se relever…

Je ne suis plus qu’une carcasse,
Un squelette rampant,
Aucune vie ne s’émane de moi, 
Aucune âme ondule entre mes côtes,
Fondue, brisé, en lambeaux,
Sont ma peau froide et blanche.
Aucune douleur quand le sang pleure,
Juste des picotements le long du bras,
Aucune émotion, aucun sentiment,
Juste mes yeux qui regarde le ciel.
Pas de douleur quand la tête tombe,
A peine une bouche qui se tord,
A peine un murmure qui traverse mon cœur,
Un souffle qui se perd parmi les autres,
Et qui rythme mes entrailles vides,


« A quoi sert la vie qui nous tient debout,
Si un jour on tombe pour ne plus se relever !!!

So

Le miroir…

Debout devant un miroir,
Je me scrute, comme curieux,
Tous les petits coins, tel un jeu.
Et là! le doute est là, c’est le noir.
Je me regarde, sans reflet,
Une sensation qui effraie,
Tellement d’effet,
Ce sentiment grandissait.
Et une goutte se mit à couler,
Sa route, continuer,
Je pleurai,
Toujours là, à la fixer,
Où suis-je? me vint cette question,
Qui suis-je, il y a-t-il une réponse ?
Et je suis là, face à face,
En train de me regarder dans un miroir tel un con !

So

Mes espoirs…

Des espoirs disparaissent,
D’autres meurent.
D’autres changes de demeure.
Bien encrés, dans le cimetière de mes pensées.
Des rêves dansants,
Autour d’un brasier déchirant,
Désespoir, peine et de douleur,
Peur et fureur.
Ces rêves  brûlants,
Placés en rangs.
Qui se désintègrent, en criant,
D’un battement angoissant.
Par la rage des mes émotions, et de mes pensées.   
Un baiser désespéré,
Embrasser la souffrance, le rejet.
Pour ensuite saigner,
Se faire dévorer par le regret.Courir à sa destruction,
Au cancer de ma déception.
Dans un froid hostile,
Le cœur gelé, le cœur fragile.Les rêves; mes espoirs menteurs.
Nourris par la peur, le malheur.
J’embrasse la tumeur,
J’embrasse la douleur. 

Sofiane h

Dans le silence
J’erre dans l’absence
On pensant que la mort
Est loin d’être un mauvais sort
Tout ces larmes
Rendent mes yeux troubles
Me font voir double
Quand l’âme est meurtrit comme la vie?

Mon coeur meurt

Car je ne crois plus en rien

Mais je cherche en vain

Une lueur d’espoir

Pour ne plus broyer de noir

Mais elle n’est plus là la lumière

Aucune prière

Ne se présente à l’horizon

Je suis enfermé dans ma prison

De ma tête Qui me bats de l’intérieur

Ce qui laisse paraître

Que tout est rose à l’extérieur

Mais tout est faux

Ce ne sont que des mots…photo

Le vent et la pluie
Frappent de plein fouet
Mon visage déjà abimé
Par ces nombreuses tempêtes de la vie
Qui me laisse hébété et fatigué

Je ne suis qu’un simple mortel 
Face a cette vie ravageuse inconditionnelle
Qui montre sa colère
En soulevant ces grosses dents
Menaçantes et carnassières
Afin qu’elle m’abaisse devant elle
En lui laissant mon âme et tout ce que je possède

Je ne suis  qu »un simple mortel
Le vent fouette mon visage fatigué
Par ce combat pour ne pas dériver
Du droit chemin, mais seul et désemparé
Trompé par cette vie glacée

A bout de souffle, mais combattant
Pour penser à demain
A mon destin

Je ne suis  qu »un simple mortel
J’ai baisser les bras et elle m’a eue bordel!
J’ai couler sous ces  tempêtes immense
Qu’est ma vie et ma souffrance…

 

Soob_e7a73a1f797685e34f541261d98e974d_dsc-2682

 

Ton être est fait de lumière…
Qui comble les prières…

Mon être est fait de noir…

Qui m’entraine vers les déboires…

Tu es ma seule tendre pensées…
Et mon désirs tant avoué…

Dans le délire de ma solitude…

Loin de toi je perd le nord et toutes les exactitudes…

Mes mots sont inspirés par une âme errante …

Et un cœur en attente…
Par ton charme un jour j’ai étais possédé…

Tu es ma religion et ma nation, et a jamais ma bien aimée…

 

So

images (1).jpg

Toi… Ma merveille…

Tu sais ! Le bout de chemin qu’on a fait ensemble jusqu’à présent et le plus riche de toute ma vie…. Passé, présent et futur, et je le répète…. Je ne suis rien ni personne ! Juste un être humain fait de bon et de mauvais, une infime poussière dans cet univers.

Ta rencontre est le plus merveilleux des événements, un immense honneur, bonheur et une fierté démesurée mais à ta juste valeur, si je passerai le restant de ma vie à te dire merci et faire en sorte de te rendre l’ascenseur…… Ça sera insuffisant.

Je sais que parfois tu ne sais pas où tu en ai…. Ni même qui tu es ! Ou pourquoi tu es là….. ! Il n’y a rien d’anormal sur ces questions ! Ce sont des questions existentielles, Ça nous arrive à tous de nous perdre dans ce genre de questions ! Mais ce qui est probable c’est qu’on fini toujours par trouver les réponses par nous même où par un tiers.

Je vais te faire faire un petit voyage à travers mes yeux ! Ou tu verras à quoi ressemble KARIMA ! ps: attache bien la ceinture car c’est un voyage intersidéral…. Prête ! Allons y….

A mes yeux et pour l’éternité, tu es la femme la plus merveilleuse qu’il puisse exister sur cette Terre et dans l’univers…. Une femme d’exception ! Je ne vais pas parler de ta beauté extérieure, mais celle que peu de gens ne peuvent le voir, car ta beauté est la tendresse de ta main, la chaleur de ton sourire, la passion et l’amour dans tes yeux, la générosité dans tes gestes et dans tes pensées, la compassion…. Mais au delà…! Tu es cet ange humain sans ailes mais avec des mains pleines de douceur, tu es une lumière dans ce monde triste dépourvus de couleurs, tu es cette rose au milieu d’un champ d’épines et d’ortilles, la douceur dans un monde de brutes…. Ton cœur est vaillant, et comme tu es un être de lumière tu l’ouvre à la compassion et à l’amour des autres par bonne foi, il se déleste de ses couches de protection contre l’extérieur, contre les autres, et c’est de là que vient ta grande sensibilité. Mais les protections sont inutiles pour ton devenir mais utiles pour ta sécurité aussi. Ton âme ! Cette merveilleuse entité qui fait de toi ce que tu es, une âme pure et éveillée, une âme pleine d’amour, et c’est de la que vient ta grandeur, ta magnificence et ta joliesse……

Toutes ces choses et plus…. font de toi ce que tu es, tu es une belle création divine, un ange et une fée magique.

T’aimer, t’adorer, te vénérer… Sont un immense honneur et Sont des choses naturelles… T’aimer plus que tout, t’aimer comme tu le mérite… A la hauteur de ta personne.

affection appreciation decoration design
Photo de Carl Attard sur Pexels.com

Dans tes yeux …

bloom blossom close up delicate
Photo de Lukas sur Pexels.com

Ce qu’au fond de moi tu inspires

Tu le sais mais j’ai besoin de te le dire
Aimantés, attiré je cherche toujours ton regard

Dans tes yeux je voyage, et parfois je m’égare…

Jusqu’à ne plus pouvoir ni vouloir revenir…

Là où je vais est un monde qui m’aspire…

Ton visage d’ange brille comme un doux soleil…

Une étreinte divine resplendissante merveille…

Tes mains douces attendrissante me réchauffe le coeur

Des sensations à couper le souffle, un pur bonheur…
Je t’aime à grands bruits de paupières

Je t’aime à en perdre la raison, tu es ma prière…

Pour des moments de douceur
Je donnerai ma vie pour que tu jouisse du bonheur...

Je t’aime mon coeur….

So

pépinière…

En cette belle balade, ou nous étions dans ce jardin enchanté…

Un couple s’enchaînant avec romantisme et avec une telle clarté ..

Nous étions littéralement transporté…

Des fleurs, des arbres, la verdure et des yeux à remplir…

En instants à venir , en moments de plaisirs …

Je la regarde, je l’admire, elle me frôle avec ses mains délicates…

Et des milliers de couleurs en moi qui éclatent , écarlates…

Je t’aime mon amour….

Sofiane h

 

 

Regarde ce mot « je t’aime » c’est un mot court
Que beaucoup de gens le dise sans amour

Oui ! Le mot « amour » est peut être court
Mais mon amour durera l’éternité, pour toujours

Car un jour mon coeur à chavirer dans un vertige d’amour

Éblouie depuis, les sens en éveille je joue le troubadour…

Avec la plus grande douceur
J’écris sur ton âme et sa grandeur…
J’écris aussi tes sourires mais aussi sur tes pleurs
Sur ta beauté de déesse et la joliesse de ton coeur

J’aime tout en toi même ton plus grand silence
Il ressemble à une mer immense
Un bleu mais parfois noir, comme un ciel intense
Comme une belle histoire, un roman de romance...

J’aime aussi ton côté discret…
sans aucun bruit, à pas feutré
comme ma plume sur un papier glacé
Où coule l’encre de mon coeur violacée...

 

Sofiane h

Tel un fantôme…

Tel un fantôme, j’erre encore et toujours…
Renié par la vie, banni par l’amour

Une douleur qui causera ma perte,
Mais sans grande peine

Je suis invisible, mon âme… Un fardeau que je traîne…
J’ai échoué la ou j’ai mis les pieds, j’ai échoué partout
Je suis nul, nul dans tout
j’espérais simplement être ton homme, tout mon être j’ai mis…
Mais, même ça, ça ne m’est pas permis
Je me suis perdu en moi, trop d’erreurs
Le bonheur ça me réussi pas, mais bien les abymes et l’horreur..

je ne suis plus rien.

Je suis fatigué, plus de forces pour me battre, je monte les freins…

J’arrête de croire au destin…

Sofiane h

Moi : je suis un homme d’amour…

J’ai fait le serment de t’aimer pour toujours…
Toi : tu es mon oxygène
Tu es la joie que je promène

Moi : je suis l’humble troubadour qui chante ta beauté…

Le poète qui poétise sur ton âme et sur ton coeur et sa bonté…

Toi : tu es la force qui brise mes chaînes
L’indispensable qui coule dans mes veines...

Moi : je suis l’amoureux, adorateur inconditionnel…

Je suis le fou d’amour pour toi, une question existentielle…
Toi : tu es la cause de mon existence
L’ange pure de l’innocence..

Moi : je suis le rêveur, sans trêve, sans grève ni grâces…

Je suis le serviteur, l’esclave, le disciple de sa déesse…

Toi : tu es mon étoile de bienveillance
Plus qu’un esprit et plus qu’une chance...
Tu es ma mélodie...
Les couleurs de ma vie
Le bonheur à l’infinie

Laisse moi juste t’aimer…

Je t’aime autrement…

Sofiane h

Malgré les distances, و الإشتياق, la passion et les jours qui passent
Mon amour حي لا يموت dans le temps et dans l’espace
Je veux être ذلك العصفور pour espérer un envole
M’envoler في الأعالي et me poser sur tes épaules
Je me contenterai أن يكون قفصك ma demeure
Et je te chanterai ألحان الحب chaque jours, chaque heure

Tu es là beauté, la merveille, أنت الوجود tu mérites le bonheur
Je m’incline devant ta grâce, و جمالك الأخاذ et la bonté de ton coeur
Les étoiles sont jalouses de tes yeux et de leur brillance
Tu es le soleil et la lune, قمر زماني ma croyance…
Mon coeur, و روحي se réveillent d’un sommeil éternel
Pour savourer وجدانك et le délice de ton charme immortel
A voir ton visage و هو الجمال العاج à l’éclat aussi parfait
Donne moi la chance كي أرسم عليه le sourire d’un seul trait.

Je t’aime mon sublime amour

L’amour que tu sème est l’exception…
Qui récolte ma passion…

Qui attire toute mon attention…

Et anime en moi le désir et l’excitation…
Au bout de toute raison…
Tu m’offre délires et frissons…
Serre moi jusqu’à ce que je suffoque…
Que mon air se coupe et se bloque…

Avec ton regard, tu enveloppe mon âme de tendresse…
Tu me regarde, et mon coeur se met en liesse…
Avec ta tendresse, avec ma passion…
Seul ton amour et pour l’éternité sera ma nation…
Tu me regarde, avec douceur….

Tu me regarde, avec tes yeux qui font chavirer mon coeur…
Caresse mon coeur avec tes doigts…
Et laisse moi me perdre dans ta loi…

Depuis longtemps que je rêve de toi…
Depuis tout ce temps, j’ai espéré Toi…. Et moi…

Sofiane h

Mon jardin secret…

Un jour il y avait un jardin enchanté, un jardin privé garder jalousement par son propriétaire, de par ses miradors digne d’une forteresse, et ses portes infranchissable …. Personne ne pouvait le voir, ni même l’entrevoir, c’était un jardin luxurieux et fleuris…..

En plus des fleurs comme les jonquilles, les jacinthes, les petites violettes , les muscaris, les forsythias, des lilas, des roses de toutes les couleurs à perte de vue, et de la verdure à apaiser les âmes…. Et bien d’autres choses magnifique….. Il y avait un petit bassin où le propriétaire cultivé des perles …. Personne ne savait qu’un tel trésor pouvait s’y trouver dans ce jardin.

Les années passèrent et le jardin de plus en plus verdoyant attise la curiosité des gens, ils approchent de plus en plus des murs, ils essaient d’entrevoir à quoi il ressemble ….. Alors qu’ils avaient peurs autrefois vu que le jardin était bien protéger, bien garder et que sur ses murs le proprio a planté des plantes montante avec des épines…. Juste pour faire peur aux curieux et mal intentionnées de tout genres.

Un jour, le propriétaire qui était un peu solitaire et discret, timide et réserver….. À voulu s’ouvrir sur le monde, alors il décida de mettre une annonce pour trouver une jardinière qui saura entreprendre avec lui ce jardin, d’en prendre soin….. Et en récompense elle aura les perles du petit bassin secret….

Comme toute annonce, des prétendantes intéressées par le poste se présentent à l’entretien……. La première à avoir eue le poste est une jeune femme assez gentil, qui connaissait bien Le travail….. Les premiers jours je suivais son travail….. elle montrait beaucoup d’intérêts, elle prenait des initiatives qui m’enchanter ….. Au bout de quelques jours la confiance s’est installée. Un jour que je me balader seul j’ai vu des choses dissimulés, un travail qui laisser a désiré, voulant savoir son parcours….. Elle se met à table…… Et c’était le choc…. Assez dur pour moi, j’ai mis fin à la collaboration.

Les jours passent, les allers et venues des pseudo jardinières qui prennent mes perles, négligent et délaissent mon jardin…….

Laisser à l’abondant, les mauvais herbes prennent place, les fleurs commencent à fanées, le vert prend une couleur jaunâtre……. Je regardais le déclin et je laisser faire….. Plus de force, plus de volonté….. Je baisse les bras….. Mal pour mon jardin, désespéré je sombre dans la dépression et dans la boisson…. Des jours et des mois durant jusqu’au jour ou……

Une charmante femme se présente, elle jette un coup d’oeil sur mon jardin, et constate les dégâts et les ravages causés ….. Elle entre sans prévenir, et comme par je ne sais quel magie, à chaque fois qu’elle passait prés d’une plante ou d’une fleur….. Ces dernières reprenaient vies, elle parler à mes plantes à mes fleurs et à mes roses…… Et à chaque fois elle plantée des nouvelles variétés de fleurs magique….. Mon jardin reprenait ses couleurs, et des nouvelles couleurs rejaillissent…… Je retrouvais enfin le bonheur de mon jardin mais cette fois avec une certaine paix…… Plus on avançait…. Et plus je m’attacher à cette femme…… Cette source d’amour et de bonheurs, cette femme à qui j’ai donné toutes mes perles…… À suivre…

Sofiane h

Le vrai bonheur…

Il y a un bonheur extraordinaire à rendre d’autres heureux,
en dépit de nos propres épreuves. La peine partagée réduit de moitié la douleur mais…le bonheur, une fois partagé, s’en trouve doublé.
Si vous voulez vous sentir riche, vous n’avez qu’à compter,
parmi toutes les choses que vous possédez, celles que l’argent ne peut acheter.

L’amour c’est quand un couple… une femme et un homme s’aiment passionnément… et qui se comportent comme les meilleurs amis du monde…

sofiane h

Merci…

L’amour était mon sujet de prédilection, l’amour d’une femme, une femme qui comptait dans ma vie et compte toujours…. Mais autrement.

Aujourd’hui elle n’est plus là, le destin ou je ne sais quel autre puissance à décider de mettre fin à notre histoire, une belle histoire d’amour que j’ai vécu pleinement, avec tout mon être et tout mes sens…… Je ne vais pas dire du mal d’elle….. Mais je vais dire une seule chose…… C’est une femme merveilleusement merveilleuse sans plus….. Je l’ai aimer de toutes mes forces, de toute mon énergie, chaque seconde passée avec elle est une merveille, une bénédiction, j’ai tout aimer en elle….. Elle est de loin la femme de ma vie, la flamme qui ne s’éteindra jamais……. Elle est moi nous sommes uniques….. Elle est moi… Une histoire magique.

À toi j’envoie ce message comme on avait l’habitude de le faire 😉…… Je te souhaite un bonheur sans contrainte, une joie de vivre éternelle, et une vie semée de fleurs et de belles couleurs…. Adieu mon amour….

Voilà c’est mes dernières lignes…. Ma muse est partie….. Elle était mon inspiratrice….. J’ai écris sur elle, j’ai écris pour elle…. J’arrête d’écrire.

Merci à toutes celles et ceux qui m’ont lu(e)s, et un grand merci aux gens de la communauté amie et amis….. Vous êtes ma famille du coeur….

Non je ne vais pas couper les ponts… Je serai là….. Et vous aurez à me supporter encore 😁.

Sofiane h…… Bonbonseul

Anatomie presque humaine…

Un coeur est fait de chaire, il est si fragile…

Il faut toujours faire attention, il faut être agile…

Mon coeur avait plein de perles, un jardin d’amour luxurieux…

Il pouvait parfois même et sans être vantard… Faire Des envieux….

L’âme est l’essence de ce coeur, une entité Libre…

Elle le fait vivre, et lui il essaye de lui procurer la joie ! L’équilibre….

Quand le coeur est écorché, l’âme est meurtrie, abattue…

Elle suffoque, elle agonise… De la joie elle est dépourvue….

La raison elle…. Elle fait la balance entre les deux suppléants…

Mais quand les deux ne vont pas bien, pour la raison c’est le néant….

Voilà de quoi est fait l’humain que je suis……

Sofiane h

Je me voulais…

Pour toi je me voulais un élixir de vie, un cadeau…

Une pause, une oasis mais pas un fardeau…

Je me voulais une main, une épaule, un coeur…

Dans les jours de brumes éclaircir ton ciel avec un peu de bonheur…

Je voulais être un soleil doux qui réchauffe ton âme, ton coeur…

Une douce brise matinale, un arc en ciel au mille et une couleurs…

Pour ne pas te coller et t’encombrer, je me voulais comme une ombre…

Discrète… Mais visible à tout moment, même dans la pénombre…

Je voulais être celui qui porte tes fardeaux, t’es tracas…

Pour que tu garde ce sourire sur ton visage si délicat…

Je me voulais, je me voulais, je me voulais….

Mais tu ne voulais plus me laissai l’être, tu m’en voulais…
C’était une nuit pas comme les autres…
Tu as décidée de me donner le coup de grâce, et d’arrêter une histoire, qui était la notre

Merci pour mon coeur….

Sofiane h

Cœur écorché…

Je t’ai déclaré ma flamme
Pour toi j’aurai vendu mon âme
De mes larmes j’ai dessiné,
Une toile sur un nuage, ma destinée,

Meurtri dans ma propre chair,

Sens tu ma douleur, mon calvaire,

Je t’ai supplié pour que tu reste,

Que la vie sans toi je déteste,

Je t’ai dite que tu étais mon dieu,

Que tu étais la lumière de mes yeux,

Mais tu ne voulais rien entendre,

Mon coeur pour toi était des plus tendre,

Qu’est il devenu ! Un Cœur écorché, blessé,

Pour un simple détail tu l’as laissé,

Jamais je me réconcilierait avec l’amour,

Plus jamais ! pour toujours.

Sofiane h

Le noir….

Je suis là nuit éternelle…

Le noir me va a merveille….

Mon ciel sans étoiles…

Éclipse lunaire, monde parallèle…

Atmosphère sans oxygène

Je respire sans gêne….

Je suis dans mon élément…

Je me suis adapté merveilleusement…

Le noir, les déboires, je me remet à boire….

Un verre, puis deux, un troisième… En qui y croire….

Je suis trahi par mon propre coeur devenu miettes….

Une âme qui devient obscur… Et la raison ne s’inquiète…

Le sombre sombre dans mon labyrinthe …

Lassé, fatigué et usé… La vie m’éreinte …

Je suis la nuit éternelle….

Le noir me va a merveille…

Sofiane h

Le réveil est dur…

J’ai toujours crû à l’amour fusionnel …

Le grand amour passionnel …

Celui qui donne des ailes…

Qui propulsent dans le ciel…

Avoir la tête dans les nuages…

Un amour qui traversera les âges…

Qui donnera naissance à de nouvelles étoiles …

Qui illumineront le ciel…

Des anges sans ailes…

De cet amour éternel…

Une vie de bonheur….

La joie dans les cœurs…….

Réveil toi bonbon c’est l’heure ! Tu dois redescendre sur terre ! Ouvre les yeux et affronte le monde réel….

Sofiane h

Malheureux en amour…

J’ai longtemps donner une grande importance à l’amour… Même parfois au dépens de mon bonheur….

Je donnais tout sans restriction, je m’engager dans la relation en mettant mon coeur, mon âme et tout mon temps et en mettant toujours en valeur cet amour.

Mais rien à faire ! Elles partent sans donner d’explication…. Mais on me disant tu es un homme qui sait aimer et qu’on peut aimer ! L’incohérence !

J’ai beau chercher ou se situe le problème, est-ce qu’il vient de moi ou de mes amours !?

Je suis un homme attentionné, qui donne beaucoup d’importance à l’être aimé, je suis toujours présent, mais sans pour autant être collant, je chéri, je cajole, je ne cache jamais mes sentiments, et comme je suis un peu poète je n’hésite jamais à mettre en valeur ma dame…. Avec des mot d’amour, des poèmes ….. Je suis tendre, protecteur, FIDÈLE…… Respectueux…. Je ne dis pas que je suis parfait ! Heureusement ! J’ai mes défauts comme tout le monde….

J’ai aimer une femme à en perdre l’aile, elle est le sujet de tout mes poèmes d’ailleurs, j’ai trouvé en elle ce que j’ai toujours cherché ! Et elle aussi d’après ses dires….. Tout était là pour que la relation qui nous unissaient marche ! Mais il n’en est rien….. Tout les rêves les espérances partie en l’air …. C’est la vie ! Et c’est l’amour.
En amour, le problème ce n’est pas la douleur. La douleur, ça te fait souffrir, mais ça ne te détruit pas. Le problème, c’est l’indifférence, l’incompréhension…. Qui engendrent la douleur. C’est elle qui te tue à petit feu, et du fait elle crée la solitude qui te coupe des autres et du monde et, qui réveille ce qu’il y a de pire en toi. Essayer d’oublier quelqu’un que tu aimes, c’est comme essayer de se rappeler quelqu’un que tu n’as jamais rencontré ou connue, Il y a des chagrins d’amour que le temps n’efface pas et qui laissent aux sourires des cicatrices imparfaites.

Sofiane h

Regard de mes pensées

Assis là; les yeux dans le vide;
Contemplant le néant; tout près;
Qui va tellement loin; l’infini;
L’infini néant de mon regard;
Trou noir de mes pensées;
Torturant mon esprit; cruel berceuse;
M’endormir; je veux m’endormir;
Pour ne plus me réveiller;
Pour ne plus souffrir;
Me perdre dans l’infini;
L’infini néant de ma tristesse;
Qui coule; coule…
S’enfonce dans le trou noir;
Dénué de lumière;
Dénué d’espoir,
D’un paisible sommeil;
Ne plus me sentir vivre;
Partir au loin dans ce vide;
Pour ne jamais revenir…

L’ange noir

Croire en ses rêves…

Il était une fois une course… de grenouilles

L’objectif était d’arriver en haut d’une grande tour.

Beaucoup de gens se rassemblèrent pour les voir et les soutenir.

La course commença.

En fait, les gens ne croyaient pas possible que les grenouilles atteignent la cime, et toutes les phrases que l’on entendit furent de ce genre : « Quelle peine !!! Elles n’y arriveront jamais ! »

Les grenouilles commencèrent à se résigner, sauf une qui continua de grimper

Et les gens continuaient :
« Quelle peine !! Elles n’y arriveront jamais ! »

Et les grenouilles s’avouèrent vaincues, sauf toujours la même grenouille qui continuait à insister.

A la fin, toutes se désistèrent, sauf cette grenouille qui, seule et avec un énorme effort, rejoignit le haut de la cime.

Les autres voulurent savoir comment elle avait fait.

L’une d’entre elles s’approcha pour lui demander comment elle avait fait pour terminer l’épreuve… et découvrit qu’elle… était sourde !!

… N’écoute pas les personnes qui ont la mauvaise habitude d’être négatives car elles volent les meilleurs espoirs de ton coeur !

… Rappelle-toi pour toujours du pouvoir qu’ont les mots que tu entends ou que tu lis !

C’est pourquoi…

… sois TOUJOURS

POSITIF !

En résumé : Sois toujours sourd quand quelqu’un te dit que tu ne peux réaliser tes rêves.

Porte-toi bien !

Source anonyme

Mon étoile….

Elle me guide, elle m’éblouit, elle me fascine, elle est l’étoile dans mon ciel…… Elle est la lumière de mon âme dans l’obscurité du temps…..
Chaque seconde passée avec elle est une éternité d’amour. Mes sentiments pour elle ne peuvent se contenir dans cette dimension…… je pourrais et je veux passer ma vie à l’adorer elle ! Ma déesse d’amour. Elle est la source de toute passion… si fortes que toutes les beautés s’effacent devant sa beauté. Elle est l’étoile de ma vie qui ne s’effacera jamais……. Je t’aime mon amour….

Sofiane h

Le pouvoir des mots…

Un orateur parle du pouvoir de la pensée positive et des mots.

Un participant lève la main :

– Ce n’est pas parce que je vais dire bonheur, bonheur, bonheur ! que je vais me sentir mieux, ni parce que je dis malheur, malheur, malheur ! que je me sentirai moins bien : ce ne sont que des mots, les mots sont en eux-mêmes sans pouvoir…

L’orateur :

– Taisez-vous espèce d’idiot, vous êtes incapable de comprendre quoi que ce soit !

Le participant, comme paralysé, change de couleur et s’apprête à faire une répartie cinglante :

– Pour qui vous prenez-vous espèce de…

L’orateur lève la main :

– Je vous prie de m’excuser. Je ne voulais pas vous blesser. Je vous prie d’accepter mes excuses les plus humbles.

Le participant se calme.

L’assemblée murmure, il y a des mouvements dans la salle.

L’orateur :

– Vous avez la réponse à la question que vous vous posiez :
– Quelques mots ont déclenché chez vous une grande colère.

– D’autres mots vous ont calmé.

– Comprenez-vous mieux le pouvoir des mots ?

Source anonyme

Une belle leçon d’amour…

C’était un matin occupé, environ 8h30,
quand un homme d’un certain âge dans les 80 est arrivé
pour faire enlever les points de suture de son pouce.
Il dit qu’il était pressé car il avait un rendez-vous à 9h00.
J’ai pris ses signes vitaux et lui dit de s’asseoir sachant
que ça ne prendrait plus d’une heure avant que quelqu’un puisse s’occuper de lui.
Je le voyais regarder sa montre et j’ai décidé
puisque je n’étais pas occupé avec un autre patient, d’évaluer sa blessure.

En l’examinant, j’ai vu que ça cicatrisait bien, alors j’ai parlé à un des docteurs,
j’ai pris les choses nécessaires pour enlever ses points et soulager sa blessure.
Pendant que je m’occupais de sa blessure,
je lui ai demandé s’il avait un rendez-vous
avec un autre médecin ce matin, parce qu’il était pressé.

L’homme me dit non,
qu’il devait aller dans une maison de santé pour déjeuner avec sa femme.
Je me suis informé de sa santé.
Il m’a dit qu’elle était là depuis quelque temps
et qu’elle était victime de la maladie d’Alzheimer.
Comme nous parlions,
j’ai demandé si elle serait contrariée si il était en retard.

Il a répondu qu’elle ne savait plus qui il était,
qu’elle ne le reconnaissait plus depuis 5 ans.
J’étais surprise et je lui ai demandé :
« Et vous y allez encore tous les matins, même si elle ne sait pas qui vous êtes? »
Il souriait en me tapotant la main et dit :
« Elle ne me reconnaît pas, mais je sais encore qui elle est. »

J’ai dû retenir mes larmes quand il a quitté,
j’avais la chair de poule sur le bras,
et je pensais que c’était le genre d’amour que je veux dans ma vie.

Le vrai amour, ni physique ni romantique.


Le vrai amour est l’acceptation de tout ce qui est, a été, sera et ne sera pas.

Source anonyme

Bon sens est mort…

Cher(e) Ami(e),

C’est avec grande tristesse que nous vous faisons part du décès d’un ami très cher
qui se nommait BON SENS……et qui a vécu de très nombreuses années parmi nous.

Personne ne connaissait précisément son âge
car le registre sur lequel était enregistré sa naissance a été déclassé,
il y a bien longtemps, du fait de sa trop grande ancienneté.

Mais nous nous souvenons bien de lui, notamment pour ses remarquables leçons de vie comme :
« Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt »
« Il ne faut pas tout attendre des autres »
Ou bien encore
« Ce qui m’arrive est peut-être aussi ma faute »
Et bien d’autres encore…

BON SENS ne vivait qu’avec des règles simples et pratiques, comme :
« Ne pas dépenser plus que ce que l’on a »
et des principes éducatifs clairs comme :
« Ce sont les parents qui décident en final »

Hélas, BON SENS a commencé à perdre pied
quand des parents ont commencé à attaquer des professeurs
qui croyaient avoir bien fait leur travail en voulant apprendre aux enfants le respect et les bonnes manières
Ayant appris qu’un enseignant avait même été renvoyé
pour avoir réprimandé un élève trop excité, son état de santé s’était encore aggravé
Sa santé s’était encore plus détériorée
quand les écoles ont dû demander et obtenir une autorisation parentale
pour mettre un pansement sur le petit bobo d’un élève,
tandis qu’ils ne pouvaient plus informer les parents des autres dangers bien plus graves encourus par l’enfant

Enfin, BON SENS a perdu la volonté de survivre
quand il a constaté que des voyous et des criminels recevaient un meilleur traitement que leurs victimes.

Il avait aussi pris des coups, tant au moral qu’au physique,
quand la Justice décida qu’il était répréhensible de se défendre contre un voleur dans sa propre maison,
tant que ce dernier pouvait porter plainte pour agression et atteinte à sa propre intégrité physique

BON SENS a définitivement perdu toute confiance et toute attache à la vie
quand il a appris qu’une femme, qui n’avait pas réalisée qu’une tasse de café chaude peut brûler,
et qui s’en était renversée maladroitement quelques gouttes sur la jambe,
a perçu pour cela une indemnisation colossale du fabriquant, de la cafetière électrique,
qui a du licencier l’intégralité de son personnel.

Et comme vous le savez sûrement,
La mort de Bon Sens avaient été précédée par le décès :
– de ses parents Vérité et Confiance,
– de son épouse Discrétion
– de sa fille Responsabilité et celle de son fils Raison

Il laisse toute la place à trois faux frères nommés respectivement :
– « Je connais mes droits »
– « C’est la faute de l’autre »
– « Je suis une victime de la société »

Certes, il n’y avait pas foule à son enterrement
car il n’existe plus beaucoup de personnes qui le connaissaient vraiment,
et peu se sont rendu compte qu’il était parti.

Mais si Vous, vous vous souvenez encore de lui et si Vous voulez raviver son souvenir,
prévenez vos amis de la disparition de notre regretté BON SENS
en faisant par exemple circuler ce faire part…

Sinon, ne faites rien !

Source anonyme

En trois lettres…

Ma vie se résume en trois lettres

Tu es celle qui habite mon être

Celle qui me donne envie de vivre

Chaque jour son amour m’enivre

Celle qui me donne le sourire

L’envie de courir, de rire

Celle qui me donne des ailes et je vole

Vers toi, TOI mon icône, mon idole

Tu es la joie, la foi, tu es ma loi

Tu es la suprématie, mon ciel, mon moi

Tu es ma princesse, ma reine, tu es ma couronne

Tu es ma voie, ma voix, mes poèmes c’est toi que je prône

Tu est le coeur, le bonheur, tu es mon monde

Je t’aime chaque jour, chaque heure, chaque minutes, chaque seconde

Ma vie se résume en trois lettres…

Toi

Sofiane h

Elle seule….

Avant toi il n’y avait pas de couleurs

Il n’y avait pas d’odeurs ni de saveurs

Avant toi c’était le noir, le désespoir

Il n’y avait que amertume et déboires

Avant toi c’était l’errance de l’âme

Les feux horribles de l’enfer et ses flammes

Avant toi c’était le début de la fin

En ce monde j’avais perdu La faim

Avant toi je suis passer par un tunnel sombre

Ou il n’y avait que des silhouettes, des ombres

Et j’ai fini dans un gouffre profond

Ou j’ai pu touché le fond ….

Et puis tu es venue de nulle part, d’ailleurs

Avec ta lumière éblouissante, aucune laideur

Ta main tendue vers moi, je l’attrape, je la tiens

Une douceur m’envahit, rien de si beau, rien

Tu commences par mon âme, tu la purifier

Je revois de nouveau, je suis stupéfié

Ta sensibilité m’enveloppe tendrement

Je ne peux exprimer ce doux sentiment

Les couleurs reviennent plus éclatante

Les odeurs les saveurs plus

succulente

Elle me sauva du noir et ses déboires

Je suis tombé sous son charme, elle seule qui me fait rêver, elle seule pourra m’avoir… .

Merci mon paradis

Je t’aime

Sofiane h

Elle mon tout….

Elle est le fondement de toutes mes attentes

Pour elle je mettrais ma vie et mon être en attente

Elle est l’harmonie la plus douce et radieuse

Le son de sa voix est comme une chanson mélodieuse

Elle est la saveur des saveurs
la douceur des douceurs

Elle est mon grain d’amour

Depuis la naissance, depuis toujours

Elle est juste la brise du matin, incolore
Elle est juste l’eau bénite, inodore

Elle est la beauté, la sensualité

Elle est la femme, la féminité

Elle est Le rêve, la magie, la lumière

Elle est juste ma lune, toutes mes prières

Elle est juste la vie…

Ma vie, mon tout

Sofiane h

Trop beau pour être vrai…

Pour avoir aimer à en perdre l’aile

Pour avoir aimer le moindre détail d’elle

Pour avoir rêvé au delà du réel

Pour avoir rêvé d’un monde parallèle

Pour avoir crié mon amour et sa foi

Pour avoir crié à en perdre la voix

Pour avoir écrit avec l’encre de mon coeur

Pour avoir écrit avec l’âme notre bonheur

Pour avoir voulu t’avoir comme épouse

Pour avoir voulu te voir heureuse… .

Pour avoir et avoir et avoir….

Pour t’avoir et t’avoir et t’avoir….

Pour avoir su de ne jamais t’avoir….

Pour t’avoir connu ça c’est mon vrai trésor

Pour t’avoir aimer ça c’est mon bonheur

Je pose ma plume …… j’ai fini d’écrire…

Sofiane h

Dans mon coeur…

Dans mon cœur, il y a une fleur

Une rose d’amour, un bonheur

Je m’ennuie d’elle chaque jour

C’est là, le grand défaut de l’amour

Dans ce cœur, il y a une étincelle

Une merveille qui me fait rêver et me donne des ailes

Elle brille et scintille sans cesse

C’est l’amour et son ivresse

Dans ce même cœur, il y a une femme sur qui coulent mes larmes

Qui m’affligent et me désarme

Mais sans elle je ne peux exister

C’est là, mon désir de vivre et de t’aimer….

Sofiane h

Je suis né pour t’aimer…

Je te parle alors que tu n’es plus là

Je crée des conversations qui dépasse l’entendement, au-delà

Je viens toutes les nuits chez toi te donner un baiser sur le front

Je te caresse les cheveux, je te regarde dormir ! Je profite à fond

Parfois je te prend la main comme je le faisais

Je l’embrasse comme à mes habitudes, un doux baiser

Des fois je met ma main sur ton épaule pour alléger ta douleur

Ça me fait tellement mal de te voir souffrir, ça me brise le coeur

Quand vient l’heure de partir, les larmes coulent en silence, je pleure…

Je te regarde comme si c’était la dernière fois, pour toi j’aurai toujours peur…

Je reviens chez moi abattu, les larmes aux yeux

Je vois ton doux visage partout, je lève les mains et je prie dieu…

Pour qu’il te protège, et exauce tous tes voeux…

Pour que la paix et le calme reviennent chez toi, et pour sécher tes yeux………..

Je suis fou de toi, je n’ai d’yeux que pour toi…

Dehors les femmes me tourne atours, mais je ne vois que toi, tu es en moi

Chaque lettre de mes poèmes, une larme de verser derrière l’enterrement

Je ne peux empêcher ses larmes, comme je ne peux contenir mes sentiments

Je t’aime à n’en plus en finir, je t’aime à en devenir malade…. Fou…

Tu es mon sublime amour, mon amour pour toi est des plus doux

Je t’aime trop… Mais pas assez, ne l’oublie jamais

Sofiane h

Je t’aime Kim….

Je suis un éternel amoureux d’elle

Emporté par sa beauté, une merveille

Téméraire dans mes sentiments, j’ose

Admirateur, adorateur de cette belle rose

Inconditionnel est mon amour, sans détour

Malgré les intempéries, je t’aime toujours

Emmène moi mon amour sous ton ciel

Kim ma lumière, ma lune, mon étoile

Idéale, tu es mon icône, ma toile

Mourir dans tes bras est mon rêve,

mais laisse moi avant vivre à tes pieds

Sofiane h

Murmure moi….

Murmure moi dans l’oreille, le son de ta voix m’apaise

Laisse moi frissonner sur le son de ta respiration ça me met à l’aise

Frôle mon oreille de tes belle lèvres succulentes

Surtout ne met pas mon amour pour toi en attente

Dis moi avec ta voix douce et mature que je te manque mon âme

Dis moi le mots de tout mes rêves et mes fantasmes

Ce mot à qui je donnerai tout, même ma vie pour l’entendre

Sortant de ta bouche il fera des miracles ! Tu peux le comprendre

Je t’aime comme je n’ai jamais aimé si seulement j’avais pu

Mon coeur et mon âme, de toi ne seront jamais corrompu

Mais tu n’es plus là pour pour me le dire ce petit mot

J’aurai aimé le prendre avec moi là où j’irai, car il aura eu pour mission de guérir mes maux ….

Sofiane h

Rythme ta vie….

Rythme ta vie…

As-tu déjà admirer un doux soleil, ou Pris le temps de regarder la Magnificence d’une pleine lune au firmament, ou écouter la pluie tomber sur le toit ? Déjà suivi un papillon volant gaiement ou bien admiré un coucher de soleil? Tu devrais t’y arrêter.

Ne danse pas trop vite car la vie est courte. La musique ne dure pas éternellement. Est-ce que tu cours toute la journée, toujours pressé(e)?

Lorsque tu demandes “Comment ça va?”, est-ce que tu prends le temps d’écouter la réponse ? Lorsque la journée est terminée, est-ce que tu t’étends sur ton lit avec100 000 choses à faire qui courent dans ta tête?

Tu devrais ralentir. As-tu déjà dis je ferai ça demain », et de le remettre au surlendemain? As-tu déjà perdu contact avec un ami(e), laissé une amitié mourir, ou négliger un amour parce que tu n’avais jamais le temps d’appeler pour dire bonjour, ou dire je t’aime ?

Tu ferais mieux de ralentir, ne danse pas trop vite car la musique cessera un jour. La vie est si courte. Lorsque tu cours si vite pour te rendre quelque part, tu manques la moitié du plaisir d’y être.

Lorsque tu t’inquiète et te fais du souci toute la journée, c’est comme un cadeau non ouvert que tu jetterai. La vie n’est pas une course, tu dois ralentir ton rythme, prends le temps d’écouter la musique avant que la chanson ne soit terminée.

Anonyme

Donne moi du rêve…

Donne moi la vie donne moi du rêve

Donne la flamme, je ne veux aucune trêve

Donne moi mon amour cet espoir en qui je pourrais y croire

Cet espoir qui me fera vivre, pour que je chante ta gloire

Pour que je soprane ta ravageuse beauté

Celle qui m’a ébloui, qui m’a enchanté

Donne moi juste un brin d’amour

Pour que je continuerai à jouer pour toi les troubadours

Glorifier ton coeur de diamant et ton âme de lumière

Pour que je puisse t’adorer encore et encore sans me distraire

Donne moi la tendresse De ta douce main

Pour de beaux et joyeux lendemains

Pour te protéger et te préserver des intempéries de la vie

Et être présent dans tous les moments, une épaule qui ne faillit

Je t’aime trop, inconditionnellement mais pas assez à mes yeux

Cet amour me fait vivre, sans lui je serai déjà rejoint les cieux

Sofiane h

Coupable…

En quoi puis-je espérer et en qui ? En l’amour !?

Celui qui m’a refusé et qui me refuse toujours ?

Qui me tourne le dos à chaque fois que je l’approche ?

Ou celui qui me montre le bonheur et puis je vis son revers dès que j’y touche ?

Est-ce ma façon d’aimer qui n’est pas orthodoxe ?

Ou ma vision de l’amour qui crée le paradoxe ?

Non ! Il me refuse parce que je le chérisse, je le vénère

Parce que j’ai fait de lui une loi suprême au point où je suis devenu solitaire

Parce quand il est là ! sans compter je me donne, à fond

Et j’ai touché par mon attitude pas mal de fois le fond

Parce que je suis toujours présent sans encombrer, discrètement

Parce que je lui tiens la main par de son état aveugle, malheureusement

Pour toute ces choses en qui je crois, j’accepte le verdict ! Je suis libre

Je suis coupable pour tous les faits qui me sont reprochés, pour toi je suis nuisible.

Moi l’amour en ma qualité de juge et de bourreau…. Je te condamne toi monsieur bonbon à être seul…

Mais t’es vraiment aveugle votre honneur ! Je suis déjà seul ! Lis bien…. c’est BONBONSEUL… ..

sofiane h bonbonseul

Tu es ma foi tu es ma loi

Aujourd’hui j’ai décidé de ne pas parler d’elle

Je ne parlerai pas d’elle, celle qui m’est essentiel

Oui, j’ai le courage de ne pas parler de cette femme

Celle qui m’a appris la vie, l’amour qui a ranimer la flamme

Je peux le faire sans problème avec moi même sans état d’âme

Je ne parlerai ni de son coeur doux et tendres, ni de son âme

Aujourd’hui j’ai cette volonté de ne pas parler de mon ange

Qui a était là pour moi de par son esprit et sa bonté dont je fais les louanges

Je ne parlerai pas de toi mon amour, toi qui m’a tant donné

Maintenant tu n’es plus là, mais ton âme ne m’a jamais abandonner

Je parlerai pas de ta beauté divine, ni de ton sourire angélique

Ni de ton regard foudroyant, ni de tes yeux magnifiques

Oui je fais taire ma plume, je n’écrirai pas sur toi

Ni de tes mains attendrissante que j’aimais toucher ! Ni de ta foi

Tu vois mon amour ! J’ai réussi et je n’ai parlé que de toi…

Même si je prends d’autres chemins, il me ramèneront toujours vers toi…

Dans mon âme, dans mon coeur et dans tout mon être ! Tu es ma loi…

Sofiane h